Quintessence
Transquinquennal

Spectacle en 3 épisodes - Durée par épisode 00:50
7 déc. -> 11 déc.

Quintessence est un roman que Philippe Blasband a écrit plus ou moins en décalque de l’histoire de la compagnie Transquinquennal.

Tout y est référentiel, dirait-on, mais le doute est permanent. C’est peut-être un genre nouveau de «biopic-fiction» littéraire, qui se servirait d’éléments réels pour en asseoir d’autres fantaisistes. 

Quoi qu’il en soit des références, il en ressort une histoire à la Blasband, peuplée d’une ribambelle de personnages hauts en couleur dans le Bruxelles théâtral des années ’90, avec une bonne dose d’humour et une tendresse évidemment un peu nostalgique, mais pas que. Transquinquennal l’a adaptée pour en faire une pièce radiophonique, qui sera présentée en live, et ensuite en podcast.

mar. 07 déc. - 20h30
mer. 08 déc. - 20h30
jeu. 09 déc. - 19h30
ven. 10 déc. - 20h00
sam. 11 déc. - 20h00

Quintessence comporte trois épisodes.

Chaque épisode peut être apprécié pour lui-même. 

Épisode 1. 
1988 - Jean Ruisselaer et Barnabé Blème, deux jeunes comédiens sortis du Conservatoire de Bruxelles fondent le collectif Quintessence. Ils sont rejoints par Thierry Étienne, ex-étudiant en droit, un type brillant. Ensemble, et avec d’autres, ils vont aimer, rire, manger, boire, travailler, réfléchir, monter des projets, et surtout, créer des spectacles. En particulier, à partir des textes de Patrick Lasban, un jeune auteur prometteur dont le talent est presque aussi grand que l’égo…

 Épisode 2.
1994 - Victor Morokowska, un romancier liégeois qui ne connait rien au théâtre, est empêtré dans l’écriture d’une pièce pour le collectif Quintessence. « L’épouse et le dyslexique » doit être jouée à la Zone Z, rue de Manchester. Mais trouver une actrice pour incarner le rôle principal n’est pas si simple… La grande Isabelle Loose, en pleine remise en question, se laissera-t-elle convaincre? Il paraît aussi que Bruxelles est une ville où on parle le flamand. Certains semblent le découvrir, dont Barnabé Blème… Cela n’empêche pas Quintessence de collaborer avec Okir-Okir, un collectif néerlandophone allumé et talentueux, ayant le sens de l’hospitalité et de la fête.

Épisode 3. 
1997 - Guido Denoct quitte enfin le graphisme pour devenir le quatrième membre de la bande. Le collectif connaît son apogée avec son spectacle « Pat », et la vision du graal - Avignon ! - est enfin à sa portée ! Mais Thierry Etienne tombe gravement malade et le noyau artistique de Quintessence commence à se fracturer… De quoi donc est faite l’essence que l’on met dans le moteur de la création ? Quand l’un des cylindres du moteur s’arrête, et qu’un piston se grippe, quel en est le résultat ? 

D’après le roman de Philippe Blasband - Avec Bernard Breuse, Nathalie Cornet, Miguel Decleire, Raymond Delepierre, Circé Lethem, Stéphane Olivier, Pietro Pizzuti, Céline Renchon, Pierre Sartenaer, Mieke Verdin, e.a. - Mise en scène Transquinquennal - Assistante à la mise en scène Clara Bellemans - Adaptation théâtrale Bernard Breuse - création sonore Zoé Suliko - Conseiller son Raymond Delepierre - Regard extérieur Cathy Min Jung - Direction technique Nelly Framinet.

Production Transquinquennal. Coproduction Rideau de Bruxelles, La Coop ASBL. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles/Service Théâtre, Shelterprod, Taxshelter.be, ING et Tax-Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique.