Rue Goffart 7a,
1050 Ixelles

contact@lerideau.brussels
02 737 16 01
Lab

مهودا, ça veut dire tendresse
Marie-Aurore d’Awans & Pauline Beugnies

1:20 - Interprété en FR/NL/EN et SORANI. Sur-titré FR/NL/EN
  • Création
mawda-site.PNG
21 → 29 janv.

Mawda, ça veut dire tendresse, un succès momentanément interrompu...

Les représentations des 27, 28 et 29 janvier 2022 sont annulées.

À très vite !

L'équipe du Rideau

----------------------------------------------------------

Par ce spectacle, nous voulons raconter l’histoire d’amour des parents, des Roméo et Juliette kurdes. Raconter son grand frère que ce drame a changé à jamais. Raconter l’exil. Mais nous voulons aussi comprendre comment un tel drame peut arriver. Dans quel contexte politique ? Comment nos médias s’emparent-ils de tels événements ? Comment un drame qui devrait alimenter le débat public sur la politique migratoire se résume finalement à un simple fait divers ?
Marie-Aurore D’Awans

Mawda ( مهودا ) Shamdin Ali avait deux ans. Elle se trouvait dans une camionnette qui devait la ramener en Angleterre avec ses parents, son frère et une vingtaine d’autres personnes. La camionnette a été prise en chasse par la police sur une autoroute belge. Un policier a tiré. La balle a atteint Mawda à la tête. Elle est morte. Ses parents et son frère ont été emmenés au cachot.

Prhast et Shamdin viennent du Kurdistan irakien. Ils ont dû fuir parce qu’on ne voulait pas qu’ils se marient. Ils ont fui parce qu’ils s’aimaient.

Depuis deux ans, la comédienne et metteuse en scène Marie-Aurore d’Awans et la cinéaste et journaliste Pauline Beugnies, rejointes par Kristin Rogghe, dramaturge au KVS, amassent de la matière réelle (interviews, procès...) et sont en dialogue avec les parents de Mawda Shamdin Ali pour écrire ce spectacle.

On n’entend que des murmures là où il faudrait des cris d’effroi.
Selma Benkhalifa (avocate des parents de Mawda)

Pour soutenir la famille de Mawda dans une demande de commission parlementaire, vous avez la possibilité d’interpeller des députés.
En savoir + : justice4mawda.be

 

Réserver
ven. 21 janv. - 20h30
sam. 22 janv. - 20h30
dim. 23 janv. - 15h00
mar. 25 janv. - 13h30
mar. 25 janv. - 20h30
mer. 26 janv. - 20h30
jeu. 27 janv. - 19h30
ven. 28 janv. - 20h30
sam. 29 janv. - 20h30

RENCONTRE

Sa 22.01, après le spectacle, durée 20'.
Prise de parole de Diletta Tatti, juriste et politologue.

La mort de Mawda Shamdin Ali et les procès qui ont suivi dévoilent les logiques impitoyables des politiques migratoires belge et européenne.

À partir de quelques termes choisis, tels que « transmigrants » ou « trafic d’êtres humains », nous vous proposons de revenir brièvement sur le contexte et les effets de ces politiques déshumanisantes.

Diletta Tatti est juriste et politologue. Elle est chercheuse et assistante à l’Université Saint-Louis à Bruxelles et membre du Groupe de Recherche en matière pénale et criminelle (GREPEC). »

BORD DE SCÈNE

Je 27.01, après le spectacle, durée 30'.
Avec Marie-Aurore d’Awans et Pauline Beugnies.

RENCONTRE

Ve 28.01, après le spectacle, durée 20'.
Prise de parole de Sylvie Saroléa, Professeure à l’UCLouvain (droit des migrations, droits humains), cofondatrice de la Clinique juridique Rosa Parks et Avocate au Barreau du Brabant wallon.

L’Equipe EDEM (droits européens et migrations) travaille depuis dix ans sur les questions migratoires, au travers une approche principalement juridique tout en étant ouverte aux approches transdisciplinaires.
L’EDEM s’intéresse à la violence aux frontières et autour de celles-ci ainsi qu'aux logiques territoriales et impersonnelles qui y prévalent. Les étudiant.e.s de la Clinique juridique ont consacré leurs recherches depuis un an à l’affaire Mawda. Iels analysent la légitimité du recours à la force, l’influence sur les forces de l’ordre des discours dominants, la prévalence des contrôles sur la protection, en ce compris face à des mineurs d’âge. 

CONCERT

Sa 29.01, 22h15, durée 45'.
Dès les premiers instants de leur histoire partagée, la musique sert l’universalité. Et tout en jouant de son violoncelle, Juliette Lacroix, et celui qui est devenu son compagnon, Hussein Rassim, sensibilisent avant tout à la manière d’accueillir l’Autre, quel qu’il soit.
De et avec Juliette Lacroix et Hussein Rassim.

DOCUMENTAIRE

Lors de la série de représentations de Mawda, ça veut dire tendresse, le KVS (co-producteur du spectacle) vous propose de voir gratuitement le documentaire « The Way Back » sur leur plateforme en ligne 247.kvs.be. The Way Back est un road movie à propos de frontières, de migration et d’Europe. Il raconte la trajectoire qui a mené Hussein Rassim en Belgique depuis l’Irak. Dans ce film, Hussein Rassim et sa femme, la musicienne Juliette Lacroix, refont le trajet de cette migration en sens inverse.

----------------------------------------------------------

CST et gestes barrières d'application. Port du masque obligatoire. Possibilité d'effectuer gratuitement un test antigénique au Rideau sur réservation (J-1) au 02 737 16 01.

Texte et mise en scène Marie-Aurore d’Awans - Texte et réalisation Pauline Beugnies - Avec Soufiane Chilah, Aicha Cissé, Mieke De Groote, Thierry Hellin, Deborah Rouach, Leopold Terlinden, Melodie Valemberg, Sayf & Zakaria Hamdard (en alternance) - Dramaturgie Kristin Rogghe - Co-autrices Victoire de Changy, Maud Vanhauwaert - Musique Malena Sardi - Scénographie Zoé Tenret - Conseil à la scénographie Eugenio Szwarcer - Costumes Élise Abraham - Vidéographie Tristan Galand - Recherche Awoulath Alougbin, Mesut Alp, Saif Al-Qaissy, Camille Crucifix, Nyira Hens, Ismaïl L’hamiti, Purni Morell, Sophie Sénécault, Joeri Smet, Frances Timberlake, Hussein Rassim, Christian Roe - Photo la famille de Mawda - Photos du spectacle Denis Willems/KVS.

Production KVS. Co-production Maison de la Culture de Tournai/Maison de Création, Rideau de Bruxelles, Mars - Mons arts de la scène. Aides Théâtre des Doms (Avignon), Fédération Wallonie-Bruxelles - Service Générale de la Création Artistique - Direction du Théâtre.